Actualités

FIGARO MAGAZINE DU 30 AOUT 2019

Guillaume Delon, commissaire-priseur de l'étude Delon-Hoebanx, précise, quant à lui: " Aujourd'hui, ce sont les arts asiatiques, antiquités chinoises en tête et l'art contemporain qui tirent le marché."
lire la suite...

GAZETTE DU 5 JUILLET 2019

Les diamants étaient les seigneurs de la vacation de Delon-Hoebanx (cabinet Déchaut-Stetten, M. Davoudian) du mercredi 26 juin, à Drouot. 
lire la suite...

GAZETTE DU 21 JUIN 2019

LES VENTES / ADJUGE PARIS

Le royaume de Dali délivre ses productions bouddhiques au compte-goutte et chaque apparition de l’une d’elles suscite émoi et grand intérêt. C’était le cas de ce grand Bouddha, auréolé de 2 560 000 € !Les jeunes d’aujourd’hui disent «hors sol». Un qualificatif qui n’était pas connu des sages moines bouddhistes travaillant sans relâche à la fabrication et à la diffusion de la figure de leur Bouddha vénéré. On parlait alors de lévitation. C’est bien l’état qu’a atteint cette statue en bronze doré, que personne n’avait vue venir jusqu’à son exposition en salle 15. La population chinoise, très nombreuse à Paris en cette période de «Printemps asiatique», a rapidement permis de rectifier le tir et l’intérêt que suscitait la pièce a invité à l’étudier plus attentivement. Ainsi de Ming, celle-ci est devenue une production du royaume de Dali et datée du XIIe-XIIIe siècle. Les œuvres de cette période sont rares mais, depuis les 1 098 000 € obtenus chez Doutrebente le 23 mai 2014 par un bouddha (h. 28 cm) déjà, on y prête beaucoup plus attention.

D’ailleurs, le 12 décembre dernier, une guanyin (h. 45,5 cm) apparaissait dans toute sa majesté et repartait auréolée de 762 500 € (Paris Enchères - Collin du Bocage OVV). La route de l’éveil continue avec les 2 560 000 € de cette figure de Bouddha de 46 cm de hauteur – un détail d’importance lorsque l’on sait que la plupart n’excèdent pas les 10 cm –, une enchère tutoyant les sommets et qui est l’une des plus élevées obtenues par un bronze de ce royaume.
 
lire la suite...

GAZETTE DU 7 JUIN 2019

PARIS EN VENTE CETTE SEMAINE
Pierre précieuse
Comptez 1 000/1 500 € pour décrocher ce petit groupe (7 x 6 cm) du XVIIIe siècle, en jade sculpté d’un bélier couché avec ses deux petits, l’un d’eux juché sur son dos, et tenant dans sa gueule un champignon lingzhi (ou champignon de l’immortalité) orné du symbole du yin et yang. Présent depuis le néolithique (3000 av. J.- C.), le jade fut de tous temps prisé des Chinois, qui ont toujours voulu en posséder ou en porter. Non seulement par superstition (on lui attribuait le pouvoir d’allonger la vie), mais aussi pour indiquer leur statut dans la société. Cette pierre mythique fut utilisée pour des coupes, brûle-parfums, pose-pinceaux, écrans de table, mais aussi pour des objets purement décoratifs. En témoigne ce groupe animalier proposé jeudi 13, salle 15 à Drouot, sous le marteau deDelon - Hoebanx.
lire la suite...

ANTIQUITE BROCANTE JUIN 2019

Résultats d'enchères
Vu en Salles des ventes en juin
lire la suite...

GAZETTE DU 31 MARS 2019

LES VENTES
ADJUGE A PARIS
Un jeune musicien de la seconde moitié du XIXe siècle a entraîné dans sa fugue des dessins et du mobilier anciens.
Ferdinand Roybet (1840-1920) n’est pas reconnu à sa juste valeur.
Pourtant, une fois sa carrière lancée avec l’achat par la princesse Mathilde de l’une de ses toiles –Fou sous Henri III, aujourd’hui au musée des beaux-arts de Grenoble –, le jeune peintre n’a cessé de produire des tableaux essentiellement de reconstitution historique, en correspondance avec les idéaux artistiques du second Empire.
lire la suite...

GAZETTE DU 24 MAI 2019

Le silence de la mer
Exposée en 1989 au musée de la Marine à Paris, cette aquarelle de Marin-Marie a été offerte par l'artiste, dans les années 30, à la famille s'en sépare aujourd'hui. Embarquement immédiat.
Pas de nom, pas de date non plus. Rien ne peut distinguer ce voilier dressant sa silhouette entre ciel et océan, d'autant que des centaines de bateaux sont sortis des chantiers navals nantais dans les années 1900. Comme le Trois-mâts barque français (140 x 65 cm) qui lui succède sous le marteau dans cette vacation – estimé 40 000/60 000 € –, cette aquarelle a été réalisée dans les années 1920- 1930.

Plus que le bateau, c’est la mer qui passionne Marin-Marie. Si son inclination artistique lui vient de sa mère, artiste peintre et élève d’Henri Harpignies, c’est son père, avocat et passionné de navigation, qui l’initie à la voile dès son plus jeune âge, aux îles Chausey où la famille loue une maison. Au retour de son service militaire, qu’il effectue sur le Pourquoi pas du commandant Charcot, il organise sa vie autour de la peinture et de la navigation, voyageant sur différents types de navires ; il contribue aussi à modifier la silhouette du paquebot Normandie en redessinant ses cheminées. Passionné de régates, mais aussi de navigation en solitaire, il effectue la traversée de l’Atlantique sur Winibelle II, battant même, en 1933, le record de son ami Alain Gerbault. Il récidive trois ans plus tard à bord d’une vedette à moteur,L’Arielle, et relie New York en dix-neuf jours. En 1935, il est nommé peintre officiel de la Marine. Une juste récompense pour cet homme apprécié des marins et des collectionneurs...
lire la suite...

GAZETTE DU 17 MAI 2019

Pas moins de quatre articles dans la Gazette de Drouot de cette semaine !
lire la suite...

GAZETTE DU 19 AVRIL 2019

PANORAMA
ADJUGE EN IMAGE
Heure Militaire
C'est aux frères Rey, une dynastie d'horlogers installés à Genève dès 1712, que l'on doit cette pendule d'officier d'époque Louis XVI en bronze doré, à décor de feuillages et rosaces. La fin du XVIII et le début du siècle suivant voient l'apogée de ces objets aussi utilitaires qu'élégants et facilement transportables, emportés par les militaires sur les champs de bataille. Celle-ci n'avait pas besoin de guerroyer pour gagner, à 5120 euros lors de la vente du mardi 9 avril à Drouot de Delon Hoebanx.
lire la suite...

GAZETTE DU 1er MARS 2019

ADJUGE EN IMAGE
Paris à l'or

Un sentiment de majesté sourd de cette paire de vases couverts de forme balustre (h. 75 cm) en porcelaine de Paris, à fonc bleu décoré à l'or.
Réalisé à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle, ce modèle abondamment orné présente les chiffres "J" et "N" dans un médaillon couronné.
Pour Joséphine et Napoléon? Cela est possible, même si la couronne est royale et non impériale...
lire la suite...

GAZETTE DU 15 FEVRIER 2019

LES VENTES / PARIS
Panorama des ventes en images

Louis XV reve et corrigé
Estimée 200/300 €, cette paire de fauteuils en bois doré sculpté illustre parfaitement le goût de l'époque Napoléon III pour le pastiche. Nos sièges revisitent en effet le style Louis XV avec leurs motifs d'agrafes, de rocailles, de crosses feuillagées et leur dossier sumonté de panneau bombé dans l'esprit des toiles de François Boucher.
lire la suite...

Antiquité brocante Février 2019

Résultats d'enchères 

1350 € 
Eventail de type plié, dit du "Grand Tour". La feuille est en cabretille peinte à la gouache; la monture, en ivoire repercée, sculptée, burgautée et appliquée de feuilles d'or. Elle représente l'enlèvement de Perséphone par Platon qui l'amène aux enfers via la porte de l'Etna. La feuille est italienne et la monture française. Le cadre est postérieur. Vers 1785-1787.
lire la suite...

LE BILAN DE L'ANNEE 2018

Notre Bilan de l'année 2018,
Nos belles enchères,
Et notre calendrier de 2019. 
lire la suite...

GAZETTE DU 12 JANVIER 2019

LES VENTES / ADJUGE PARIS
PIERRES BRILLANTES
Fin de saison scintillante pour Delon - Hoebanx avec une vente de bijoux mis en vitrines à Drouot, le 18 décembre. 
Parmi les joyaux proposés, ce diadème de la fin du XIXe siècle serti de diamants taillés à l'ancienne ou en rose, pouvant se transformer en collier, se détachait à 9 690 €.
lire la suite...

L'OBJET D'ART Janvier 2018

TRIOMPHE POUR L'EGYPTE DE GUSTAVE LE GRAY
Vente en "gants blancs" pour Gustave Le Gray dont les 71 tirages provenant de deux albums récemment redécouverts ont tous trouvé preneur. Ces clichés illustraient un voyage sur le Nil entrepris en janvier 1867, pendant lequel Le Gray accompagna en tant que précepteur les enfants d'Ismaïl Pacha. Ce précieux témoignagne de L'Egypte à la fin du XIXe siècle et de sa beauté antique a enthousiasmé les amateurs, avec en point d'orgue cette épreuve au clair-obscur savant qui détient désormais le record pour une photo prise par l'artidte en Egypte.
lire la suite...