MOÏSE KISLING (1891-1953)

Lot 150
40 000 - 50 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat: 85 000 EUR

MOÏSE KISLING (1891-1953)


Les bleuets, 1928.
Huile sur toile signée en bas à gauche.
65 x 46 cm

Provenance:
Collection particulière, Paris.
Collection Jacques BAUMER, Paris.
Vente Drouot 30 septembre 2016.

Bibliographie : J. Kisling , "Kisling", 1995, Vol. III, N°36 p.226
Sera reproduit en couleur dans le "Volume IV et Additifs aux Tomes I, II, et III" du Catalogue Raisonné de l'oeuvre de Moïse Kisling actuellement en préparation par Jean Kisling et Marc Ottavi.

MOISE KISLING
Moïse Kisling naît en 1891 à Cracovie, au sein de l'ancien Empire Austro-Hongrois. Bien que ses parents le destinent à un métier d'ingénieur, il préfère s'orienter sur l'ÉCOLE des Beaux-Arts et suit l'enseignement de Joseph Pankiewicz, ami personnel de Renoir et de Bonnard. Ceci l'amène à emménager à Paris en 1910, où il s'installe d'abord à Montmartre avant de gagner Montparnasse où il occupera le même immeuble que Pascin et Modigliani avec lesquels il se lie d'amitié. Il s'impose rapidement comme un des principaux artistes de l'ÉCOLE de Paris, notamment aux côtés d'André Derain ou de Jean Cocteau.
Il s'engage dans la légion lors de la Première Guerre Mondiale, il y rencontre Blaise Cendrars, et sera réformé suite à de graves blessures. C'est le courage de sa conduite qui lui vaudra d'acquérir la nationalité française.
Le tableau que nous présentons à la vente fait partie de ses thèmes de prédilection qui s'affirment dès ses débuts: les êtres humains (avec une préférence marquée pour les femmes), les fleurs....Il s'attache à créer une atmosphère, et à situer ses portraits dans le temps, par la mode, la coiffure, les vêtements. La femme moderne l'inspire.
La Seconde Guerre Mondiale l'oblige à fuir aux États-Unis, où il réside notamment en Californie avant de regagner la France et plus précisement la Côte d'Azur.
C'est lù qu'il finira sa vie en 1953.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue