Important trophée en argent décerné lors…

Lot 261
20 000 - 25 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 17 000 €

Important trophée en argent décerné lors…

Important trophée en argent décerné lors du Concours régional agricole d'Epinal en 1864.
Paris, Charles Christofle, 1864.
La déesse Cérès brandissant une couronne de laurier sur un socle cylindrique orné de l'Aigle impérial surmonte une grande coupe plate de section circulaire ornée de quatre scènes où la vie rurale est contextualisée dans l'ère industrielle avec beaucoup de réalisme.
Chaque cartouche porte une inscription MOISSON/VENDANGE/LABOURAGE/PATURAGE.
La coupe pose sur un fût à collerette et noeud en forme d'urne, décoré de godrons, assorti de larges volutes, et rinceaux terminés en feuilles de vigne et épis de blé.
La base circulaire à aile concave moulurée d'oves et au décor crénelé alternant épis de blé et feuilles de vigne, pose sur quatre pieds ajourés de gerbes de feuillages de plantes fourragères: trèfle, lotier, sainfoin, luzerne.
Un boeuf, un bélier, une brebis, une faucille et des gerbes de plantes fourragères y sont représentés en ronde-bosse.
Inscription: DECERNE A et CONCOURS REGIONAL AGRICOLE DE RENNES (sur le socle de Cérès), MINISTERE DE L'AGRICULTURE DU COMMERCE ET DES TRAVAUX PUBLICS MDCCCLXIV (sur le pourtour de la coupe), CH. CHRISTOFLE Ft [fecit] 1864 (sur la base circulaire).
Marque: CHRISTOFLE et poinçon de l'orfèvre.
Numéroté sous un pied: 474004.
Paris, Charles Christofle, 1864.
H.: 66,8 cm
Diam. (plateau): 39,5 cm - Poids (environ): 10 150 g
Bibliographie: Catalogue d'exposition: D. Alcouffe, L'Art en France sous le Second Empire, notice 79 ; Notice Yves Badetz, conservateur en chef du patrimoine, chargé des arts décoratifs, des dépôts et des acquisitions au musée d'Orsay [www.amis-musee-orsay.org]"Charles
CHRISTOFLE (1805-1863), orfèvre, fondateur de la maison éponyme, reçoit dès 1853 de très nombreuses commandes impériales qui vont faire sa renommée.
La maison Christofle, médaillée à plusieurs reprises, est distinguée une nouvelle fois en 1862 alors qu'elle expose un prix agricole similaire à celui-ci et dont le prototype daterait de 1861. Cette coupe décernée lors du concours agricole de Rennes en 1863 est donc l'une des toutes premières connues parmi une quinzaine de prix de concours en argent similaires recensés par le musée Bouilhet-Christofle.
Une coupe de 1862, conservée au musée d'Orsay fut une pièce phare de la dernière exposition de ce musée Spectaculaire
Second Empire, 1852-1870. Une autre coupe de 1864 fut décernée lors du Concours d'Epinal. Une pièce de 1866 fait partie des collections du musée d'Auxerre. En 1870, un tel objet est offert au lauréat du Concours de Narbonne, comme en 1877 lors du Concours de Chartres.
Cette pièce d'orfèvrerie élaborée s'inscrit dans la production de pièces d'orfèvrerie d'art destinées à des prix de concours.
Les modèles qui ont servi à la création de ce prix sont connus grâce à des recueils de photographies anciennes d'objets d'art faites par Christofle au XIXe siècle pour le Ministère de l'Agriculture.
Le modèle de la déesse Cérès est du sculpteur Eugène Capy (qui collabore au projet de surtout de l'hôtel de ville et à celui en bronze doré de Napoléon III) et celui des animaux et bas-reliefs, du sculpteur Pierre-Louis Rouillard (qui contribua notamment au décor sculpté du Louvre). L'organisation des concours agricoles par le Ministère de l'Agriculture est suggérée par l'exemple anglais.
En 1846 est institué le concours général agricole qui se tient chaque année à Paris. Les concours régionaux sont organisés à partir de 1851.
Ce type de prix au rôle symbolique et éducatif, illustre à la perfection les rouages de l'Empire et les idéaux de la société de l'époque.
La distribution de ce type de coupe de concours asseyait d'une certaine façon la «politique dynastique d'un empire très attentif à ce monde rural qui régissait alors l'économie de la France».
Ces prix d'honneur furent réalisés à partir de 1870 par les principaux orfèvres de l'époque.
Le Ministère de l'Agriculture institua tous les 5 ans un concours entre les orfèvres pour la création d'objets d'art donnés en prix aux lauréats des expositions agricoles.
Les plus grands orfèvres de l'époque: FANNIÈRE, FALIZE,
FROMENT-MEURICE ou encore ODIOT y participent.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue